Focus sur le chantier des réformés de Marseille

En 2018, nous avons répondu à un appel d’offre pour la restauration de l’Eglise des Réformés, située au 8 cours Franklin Roosevelt, à Marseille (13). Cette église perchée en haut de la Canebière est l’église la plus fréquentée de la cité phocéenne. Elle est un véritable symbole pour la ville. Aujourd’hui, les pierres risquent de chuter, le fer qui se trouve à l’intérieur pose problème et l’eau s’infiltre : un danger qui alerte le maire de la ville. Le montage des échafaudages a commencé le 23 septembre 2019. Focus sur ce chantier pas comme les autres…

L’Église de Saint Vincent de Paul

Cette église, appelée à l’origine Église des Réformés, est l’un des plus beaux monuments de Marseille. Elle provient de l’ancienne chapelle des Augustins Réformés et fut construite en 1611. Elle a ensuite été détruite pour être remplacée par l’église Saint-Vincent-de-Paul, bâtie entre 1852 et 1890. Une partie des sculptures n’a jamais été terminées, notamment sur les porches où l’on distingue de nombreux épannelages.

Cette église est un monument classé Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH), tout son intérieur est classé Monument Historique (MH).

Ce chantier a plusieurs objectifs : changer les pierres, nettoyer l’édifice, consolider entièrement le monument et créer des ornements identiques (décors, crochets, fleurons et gargouilles) à ceux enlevés en 1930.

Le chantier

Les travaux se feront en 3 étapes :

  • Premièrement, les équipes travailleront sur la restauration des deux flèches et des retours Nord et Sud de la façade ouest. Ces flèches sont recouvertes d’un filet pour éviter toute chute de pierre. Le plus gros du travail se fera sur la consolidation (durant 14 mois),
  • Deuxièmement, les travaux seront dédiés à la couverture, le transept et la nef (durant 12 mois),
  • Pour finir, ce sera au tour du cœur et des chevets d’être restaurés (durant 12 mois).

Concernant les échafaudages, au total, près de 250 tonnes de matériel ont dû être fixées entre l’intérieur et l’extérieur et sur les deux flèches. Un échafaudage de classe 6 (600kg/m2) multidirectionnel M368 de marque COMABI et des plateformes (23x12m, soit environ 300m2) situées entre 4 et 6m du sol au-dessus du parvis ont été mis en place pour stocker le matériel.

Les phases de montage se sont effectuées en trois étapes : une première entre le sol et 20m, une deuxième entre 20 et 40m et une troisième entre 40 et 70m.

Pour desservir les niveaux d’échafaudages et l’approvisionnement du matériel, deux ascenseurs de chantier ont été mis en place à chaque tour, par la société partenaire SGB. Ils peuvent être chargés jusqu’à deux tonnes. Le sol ne devra être en aucun cas encombré pour éviter tout danger.

Au total, le montage a duré 6 semaines pour les 3 phases, mobilisant 12 monteurs.

La contrainte principale de ce chantier est que c’est un lieu très fréquenté. C’est un endroit historique, par conséquent, il est très visité par les croyants et les touristes. Il y a donc une circulation automobile et tramway très dense.

Les équipes du chantier

Trois des plus importantes sociétés de maçonnerie tailleur de pierre du secteur des bouches du Rhône ont été sélectionnées : l’entreprise Vivian, les compagnons de Castellane et Girard et le sculpteur Bouvier. Tubesca Comabi intervient en tant que co-traitant échafaudages avec l’entreprise (SPE). Pour l’architecture, c’est le cabinet Architecture et Héritage qui travaillera sur cet édifice.

Ce chantier devrait durer jusqu’en décembre 2021. Toute l’équipe de Tubesca-Comabi est fière d’intervenir sur ce nouveau très beau projet des Bouches-du-Rhône !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *