Les échafaudages à montage et démontage en sécurité (MDS) : késako ?

Garantir la sécurité lors du montage et démontage des échafaudages de façade et roulants : c’est l’objectif des échafaudages MDS, classés en 3 catégories.

Depuis 2010, l’utilisation d’échafaudages à montage et démontage en sécurité (« MDS ») est rendue obligatoire par la circulaire ED 6074 de la CRAMIF. Elle garantit ainsi la sécurité des monteurs d’échafaudage pendant les opérations de montage et démontage.

Échafaudages MDS : sécuriser les opérations de montage et de démontage

Le montage et démontage en sécurité (ou « MDS ») encadre la conception des échafaudages de façade et roulants. Il structure ainsi les méthodes de pose et dépose des planchers et garde-corps. L’enjeu : faire évoluer les matériels et habitudes de travail pour éviter les manipulations dangereuses et l’exposition au risque de chute lors des opérations de montage et démontage des échafaudages.

Concrètement, le MDS consiste à poser et déposer les planchers et garde-corps depuis le niveau inférieur protégé. Les garde-corps sont toujours en place avant le plancher, ce qui vous permet d’éviter les déplacements et manipulations sur un niveau non protégé.

Les grandes étapes du MDS :

  • le monteur se situe au niveau n sécurisé (équipé de protections latérales et d’extrémité) ;
  • il met en place les garde-corps et planchers du niveau n+1 ;
  • il peut ensuite accéder au niveau n+1 sécurisé.

image tubesca

L’échafaudage MDS : pour quelle(s) utilisation(s) ?
Le MDS s’applique aux échafaudages de façade et aux échafaudages roulants. Le monteur doit obligatoirement avoir suivi une formation en interne ou via un organisme spécialisé. Pour aller plus loin, téléchargez le Guide de conception et choix des échafaudages MDS de façade publié par l’INRS.

3 catégories de produits basées sur 3 degrés de vigilance

Les échafaudages MDS sont classés en 3 catégories :

  • catégorie 1 : échafaudage MDS à sécurité intrinsèque. La conception de l’échafaudage oblige le monteur à respecter les principes du montage et du démontage en sécurité. Techniquement, la pose des planchers du niveau supérieur ne peut s’effectuer qu’après la pose des garde-corps ;
  • catégorie 2 : échafaudage MDS à sécurité intégrée. Les monteurs peuvent difficilement contourner le MDS sans compliquer les opérations. La conception de l’échafaudage intègre un certain nombre de contraintes pour dissuader les monteurs de contourner les principes du montage et démontage en sécurité ;
  • catégorie 3 : échafaudage MDS à sécurité contournable. Les monteurs doivent respecter strictement le mode opératoire en sécurité prévu dans la notice du fabricant.

Pour mieux répondre à vos besoins, Tubesca-Comabi propose une large gamme de produits répondant aux critères des différentes catégories du MDS. Nos échafaudages R200 Progress, Record, M368 et Solidium vous permettent ainsi de réaliser un montage en sécurité de catégorie 1 ou 2 avec leurs garde-corps Fusio et Securit’up. Notre M49, quant à lui, se monte en sécurité avec son garde-corps de montage en sécurité provisoire de catégorie 3.

Zoom sur les échafaudages MDS Tubesca-Comabi

tableau

 

Tous les échafaudages roulants Tubesca-Comabi répondent également aux critères du MDS. Parmi eux, nous comptons 2 brevets : T-GRIP (T-one, Speedy, Cross) et X-UP (Totem).

Le saviez-vous ?
L’acronyme « MDS » n’est utilisé que depuis quelques années. Mais le principe du MDS et des garde-corps de montage et d’exploitation fait déjà partie depuis une vingtaine d’années des exigences de la marque NF. Une assurance qualité, au cœur de la fabrication de tous nos produits.

Retrouvez tous nos produits dans notre catalogue, à télécharger sur le site internet Tubesca-Comabi. N’hésitez pas également à nous contacter !

Un commentaire sur “Les échafaudages à montage et démontage en sécurité (MDS) : késako ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *